Mettre en place un système de veille informationnelle

Avec 350 000 tweets par minute, Twitter fait partie de ces réseaux sociaux incontournables qui ont changé notre rapport à l’information. Désormais, tout est accessible rapidement, massivement et par tous, provoquant des mutations aussi rapides que nombreuses dans notre société. Ce sont ces évolutions constantes qui rendent la veille information nécessaire à tous corps de métier.

La veille informationnelle ou curation d’information est le processus de recherche, d’analyse et de partage qui nous permet d’améliorer nos connaissances et celles de nos pairs afin que nos formations initiales ne soient pas dépourvues de sens face aux progrès qui touchent tous types de secteur.

Cibler la veille informationnelle

Pour pouvoir assurer cette veille, il est nécessaire de se placer dans une posture d’écoute de manière régulière mais également d’utiliser les bons outils afin de ne pas être surcharger d’informations. En premier lieu, il faut identifier ses besoins avant de savoir où récolter les données :

  • Il faut savoir qui l’on est et où l’on est, pour que la recherche soit pertinente ;
  • Il faut connaître ses forces et ses faiblesses, ce qui permet l’orientation de la veille ;
  • Il faut déceler les opportunités et les contraintes extérieures pour étendre ses compétences face au monde extérieur.

Une fois que l’on sait ce que l’on cherche, encore faut-il savoir où chercher. Les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook ou Instagram sont de bonnes sources d’informations, à condition que l’on utilise un compte professionnel, une utilisation personnelle conduirait en effet à une hétérogénéisation du contenu ce qui rendrait le travail de veille plus car plus de distraction. LinkedIn est un excellent réseau social professionnelle qui fournit des informations fiables rédigé par des professionnels du secteur, il faut simplement l’utiliser comme un vrai réseau social et non un simple CV en ligne.

Ces sources ne suffisent cependant pas et il est impensable de ne se fier qu’à une seule d’entre elles. Il est primordial de recouper les différentes sources avec des médias diverses (journal, blog, podcast, TV), des personnalités ou des organisations différentes, afin de considérer le plus grand nombre de point de vue et d’avoir une information la plus objective possible.

Optimiser la curation avec des outils

La curation d’information se déroule en 3 temps :

  • La sélection des sources (recherche d’un hashtag sur twitter, suivre un influenceur)
  • Le raffinage avec des outils comme paper.li, netvibes, ou feedly
  • Le partage de l’information avec un outil comme wakelet

Le raffinage est essentiel car c’est cette étape qui permet d’éviter l’infobésité, on va chercher à regrouper les informations d’un plus petit nombre de sources, tout en fournissant un rendu visuel, clair et facile à lire, comme avec Pearltrees.

Le partage d’information avec wakelet permet de créer un rendu en récupérant du contenu extérieur et d’ajouter notre propre contenu afin de le diffuser.

Mettre en application les nouvelles connaissances

Si la curation d’information est une phase théorique, l’écoute qu’elle nécessite ne doit pas être passive. Il est nécessaire d’appliquer le savoir nouvellement obtenu en réalisant des tests à petite échelle en observant les changements, les réactions, etc.

Lorsque ces tests ont porté leurs fruits, il faut partager cette information, car l’explication d’une nouvelle compétence implique forcément de l’avoir comprise. Permettre à l’autre de comprendre en entreprise ou dans son environnement proche, cela permet à tous le monde de progresser et d’entrer dans un cercle vertueux, cependant il faut être prêt à faire face à la jalousie qui en découle. Le partage de l’information s’il devient fréquent et régulier entraîne systématiquement une progression plus rapide du fait des compétences d’analyses acquises durant la recherche.

La diffusion des connaissances peut se faire sous deux angles :

  • Celle du curateur expérimenté, qui va faire par de ses recherches, tests et va chercher le feedback
  • Celle du créateur de contenu qui va par exemple apporter un regard nouveau sur le sujet.

Cette diffusion pourrait se faire grâce à l’infographie, par le biais d’un blog ou d’une newsletter.

Sources

Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *